ANALYSE D’UNE ŒUVRE

SOUS LE REGARD DU MÉDIATEUR PROFESSIONNEL

Oeuvre et Médiation

PICASSO crée l’une de ses œuvres majeures, intitulée La Guerre et La Paix entre 1952 et 1957.

Cette œuvre est représentée sur une voute murale de la chapelle du Château de Vallauris (près de Cannes), lieu devenu musée national de PICASSO en 1959.

Le choix de PICASSO d’une chapelle pour l’édification de son temple de la Paix lui donne un caractère sacré et allégorique voulu par l’artiste qui déclare :

« Il ne fait pas très clair dans cette chapelle et je voudrais qu’on ne l’éclaire pas, que les visiteurs aient des bougies à la main, qu’ils se promènent le long des murs comme des grottes préhistoriques découvrant des figures, que la lumière bouge sur ce que j’ai peint, une petite lumière de chapelle. »

Cette fresque murale composée de trois tableaux constitue une manifestation de l’engagement politique de PICASSO en faveur de la paix.

Sur les parois de la voûte sont représentés deux mondes manichéens qui s’opposent: un univers de conflit (la guerre) fait face à une vision de la paix.

En lien avec ces deux représentations de la guerre et la paix, l’artiste expose une troisième œuvre sur le fond de la voute. Cette peinture semble représenter l’extérieur d’une caverne sur laquelle on peut observer quatre personnages représentant le monde et semblant coopérer dans un objectif commun de paix symbolisé par une Colombe.

Ces personnages qui coopèrent entre eux offrent le visage de l’altérité et d’une amélioration de la qualité relationnelle.

Dès lors, cette œuvre permet de mettre en perspectives différentes composantes de la médiation professionnelle.

Une telle peinture manichéenne de guerre et de paix autorise donc une analyse sous l’angle de la médiation professionnelle des points suivants :

– Les composantes du conflit ;
– La posture du médiateur professionnel ;
– Le processus de la médiation professionnelle ;
– L’issue d’une médiation professionnelle.